Comment se reconvertir en agent immobilier ?

agent immobilier

L’immobilier est un excellent domaine pour la reconversion professionnelle. En effet, c’est un marché très dynamique car il n’y a pas d’alternative. Le dynamisme est sans fin, avec des événements aussi variés que les mariages, les naissances et les séparations. Il y a donc beaucoup à faire pour les agents immobiliers en herbe ! En outre, être agent immobilier est souvent synonyme de grande liberté. Il est possible de travailler pour une agence ou en tant que freelance, et l’indépendance est garantie. En outre, le secteur offre souvent des salaires assez généreux.

Quels types d’emplois sont disponibles dans le secteur de l’immobilier ?

Agents immobiliers : Ils sont titulaires d’un certificat d’agent immobilier. À ce titre, ils sont libres d’assumer la position d’intermédiaire juridique pour tous les types de transactions immobilières (vente, achat et location). Par conséquent, ils sont presque libres de mener leurs activités. Ils peuvent, par exemple, devenir agents immobiliers indépendants ou, à l’inverse, rejoindre un réseau d’agences.

Agent commercial ou agent immobilier : Ce statut vous permet d’agir aux mêmes fins qu’un agent immobilier (négocier la vente ou la location d’un bien immobilier), mais en tant que simple représentant. L’agent commercial négocie et même conclut des contrats, mais il le fait au nom de l’agent immobilier. Les agents commerciaux sont rémunérés sur la base d’une commission. Cela présente l’avantage qu’ils peuvent devenir des collaborateurs indépendants de l’agent immobilier.

Autoentrepreneur : Cette qualification peut être développée dans un système juridique très simplifié et elle est idéale pour les personnes qui ont l’intention de démarrer une nouvelle activité dans un climat plus doux et peu exposé aux risques professionnels. Cependant, chaque médaille a ses revers et le chiffre d’affaires est limité par la loi.

Commerçants salariés : Bien qu’ils puissent également négocier pour le compte d’autres personnes, les négociateurs salariés reçoivent un salaire fixe et régulier et, dans certains cas, une commission. C’est la principale différence entre eux et les agents. Malgré ces avantages, le salaire versé de cette manière réduit presque toujours la commission perçue.

Rendez-vous sur un site spécialisé pour en savoir plus sur la reconversion en agent immobilier.

Quelles compétences devez-vous avoir pour devenir agent immobilier ?

Plusieurs qualités sont requises pour exercer cette fonction. Il est souhaitable de l’avoir : Avoir un bon sens de l’interaction humaine et un esprit de persuasion. En effet, l’immobilier implique un investissement important pour un particulier. Vous devez donc être capable de vous mettre à leur place et non seulement d’écouter leurs demandes, mais aussi de leur faire prendre une décision. Soyez rigoureux et organisé. Soyez mobile pour prendre autant de rendez-vous que possible. En effet, les nominations sont essentielles dans ce secteur pour faciliter la conclusion des contrats. Sur la base d’une commission, c’est quelque chose qui ne doit jamais être pris à la légère. Connaissez le droit immobilier et soyez au courant des changements législatifs afin de donner les meilleurs conseils aux propriétaires, aux acheteurs et aux locataires potentiels.

Quelle formation faut-il suivre pour devenir agent immobilier ?

Les agents immobiliers sont généralement titulaires d’un BTS (Bac +2) ; un diplôme commercial tel que le BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client (NDRC) peut également faire un agent. Des écoles reconnues par la profession délivrent également des diplômes d’agent immobilier. On peut citer l’Ecole Supérieure des Professions Immobilières (ESPI) et l’Institut National Supérieur de l’Immobilier (INSI). En outre, il est tout à fait possible de suivre des cours de droit, de commerce ou d’économie à Bac +3/Bac +5. Certaines formations, telles que le master en droit de l’immobilier et du logement, en droit de la propriété ou en urbanisme et construction, offrent d’excellentes connaissances.

Même sans diplôme, il est possible de travailler comme agent immobilier si vous avez une expérience en tant qu’employé d’une société immobilière. Ceux qui n’ont pas le baccalauréat doivent avoir au moins 10 ans. Trois ans suffisent pour les titulaires du baccalauréat. Il est également possible d’obtenir une licence après trois ans d’expérience professionnelle avec une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Enfin, pour ceux qui sont pressés de devenir agents immobiliers, il existe un certain nombre de formations qui préparent au métier d’agent immobilier. La durée des cours varie selon les organismes de formation. Vous pouvez donc suivre une formation intensive en peu de temps ou, au contraire, prendre votre temps et la combiner avec un second emploi.

Secteur immobilier compétitif nécessitant patience et persévérance

Les agents immobiliers peuvent passer une journée ou une semaine à chercher des clients potentiels sans obtenir de résultats tangibles tels qu’un contrat ou une transaction immobilière. Il faut dire que l’achat et la vente d’un bien immobilier impliquent souvent un budget important et les propriétaires et acheteurs potentiels sont toujours déterminés à obtenir le meilleur prix par la négociation. Une fois la carte professionnelle obtenue, les premiers pas dans le secteur immobilier peuvent être déroutants pour ceux qui occupent déjà une position commerciale et sont habitués à un processus de vente très rapide, alors que la location et la vente de maisons et d’appartements impliquent souvent une gestion et un suivi à long terme. Il n’y a donc pas de secret pour se lancer dans l’immobilier.

Ne vous découragez pas et accordez-vous le temps nécessaire pour construire votre réseau et affiner vos compétences en matière de négociation, afin que votre patience et votre investissement finissent par porter leurs fruits. Le secteur de l’immobilier est fortement influencé par la transformation numérique, et la maîtrise des outils bureautiques et des technologies spécifiques (visites virtuelles d’appartements) est plus que jamais nécessaire pour évoluer dans le secteur. Cependant, aux yeux des recruteurs, elle est clairement considérée comme une compétence non technique, c’est-à-dire une aptitude liée aux compétences et aux comportements interpersonnels. Il faut dire que ces “soft skills” sont souvent celles qui vous permettront d’atteindre vos objectifs et d’exceller dans votre futur emploi.

Parmi les principales qualités requises pour devenir un professionnel de l’immobilier figurent la capacité d’écoute (pour mieux comprendre les besoins et les attentes des clients), l’empathie, les compétences en matière de communication et, bien sûr, les compétences en matière de négociation, dont les compétences interpersonnelles sont les plus importantes. Ne vous inquiétez pas, toutes ces compétences ne sont pas innées, même si certaines personnes semblent les posséder mieux que d’autres : une formation immobilière que vous choisirez avec soin ne fera pas l’impasse sur ces compétences relationnelles inhérentes au métier de l’immobilier.